Prédateurs

La configuration n’était pas celle que le loup avait escomptée. Chaque absence pesait : l’assurance du vétéran, leur sauf-conduit pour intégrer l’ordre des loups de la péninsule ; la puissance silencieuse de l’observateur, le seul à être capable de réparer son propre sabotage ; les colifichets de la sorcière, sans elle, son cousin n’était qu’un addict impuissant ; la bravoure et la fidélité du scorpion, mollement réincarné en mortel ; le souffle épique du narrateur qui mieux que lui aurait immortalisé cette chasse dans leur mémoire ; les attraits de sa princesse louve qui auraient rendue cette chasse plus érotique (le loup savait qu’il ne pourrait la garder encore longtemps à ses côtés, elle serait plus utile en martyre qu’en compagne défigurée, la louve nordique prendrait alors sa place auprès de lui). Ceux qui restaient seraient-ils à la hauteur de la chasse sauvage ?

Oh, mais, pourquoi couper ? Pourquoi si peu ? Pourquoi se contenter d'un avant-goût, hein, pourquoi ? Abonnez-vous et recevez à la carte les fragments de ce texte !

S'abonner