E.6

Le temps de passer le prologue des zones d’activités, voici qu’ils tirent l’anisette entre midi et deux dans le demi jour déco récup’ du resto routier. C’est Le Petit qui tient l’enseigne ; Le Petit qui porte si bien son nom que son autorité tombe naturellement de ses cent-vingt kilos musculaires. Est-ce qu’ils ont rétabli la coutume normande, au moins, demande-t-on au comptoir ? — Je crois qu’il y a deux trois gars qui se sont déclarés seigneurs des sarthoises, oui, personne ne les emmerde, sur ces îles. Ah, les pauvres. Ah, les bienheureux. — On devrait faire pareil, répond Le Petit. — Nous sommes sur le continent. — Pas pour longtemps, si on se fie aux inondations. Mon beau-frère a encore abattu deux maisons cette semaine. L’aubergiste accroche le torchon à l’épaule, il n’y a rien vraiment à dire de plus ; surtout pas de commentaire sur les énormes sacs de surplus militaire gondolés par le matériel des braconniers. Ça fait de grosses boursouflures que le tissu des sacs retient dans sa panse.

Oh, mais, pourquoi couper ? Pourquoi si peu ? Pourquoi se contenter d'un avant-goût, hein, pourquoi ? Abonnez-vous et recevez à la carte les fragments de ce texte !

S'abonner