À cinq heure, il injecte de l’immune dans le cœur et note sur un bout de papier l’heure exacte de la mise en culture. Difficile de voir dans le muscle naissant un élément qui tiendrait lieu de figure ou la promesse d’un rire.

À six heure, il remonte un pantomime de café et nettoie une ancienne cuve (vider le sang, jeter les extraits de viande, flasher l’inox à l’onde courte pour retirer toute trace de nanomachine). Il décide qu’il rendra visite au vieux dans la matinée.

À sept heure, le cardiotank sonne la disponibilité des clés d’initialisation (les seeds, le smart contract, les clés privées) puis repasse airgap en coupant instantanément la connexion avec le Sub. Au même moment, moins d’une milliseconde après que les DNS se soient indexés chez Dassault, une trace permanente d’une nouvelle licence immunitaire est générée dans les tables publiques. Quant à la séquence complète des clés de chiffrement, elles mettront plusieurs semaines à maturer et finiront […]

Oh, mais, pourquoi couper ? Pourquoi si peu ? Pourquoi se contenter d'un avant-goût, hein, pourquoi ? Abonnez-vous et recevez à la carte les fragments de ce texte !

S'abonner