C.3

Où travaille Pénélope ces derniers temps, demande le vieux ?

Les spams plaintext encombrent ses prélèvements de sang au point d’invisibiliser les rares missives — Voire d’en dégrader les molécules en plein aérobie, d’empêcher la multiplication des organismes vecteurs avant que ça n’atteigne ses propres bronches ; de manger plus que noyer la data entre deux nuages, deux pollens. Parfois, Borvo manque de jeter l’échantillon avant de remarquer une bouteille à la mer, un mot de Pénélope, des bouts cryptés qui ne le concernent pas, ou la requête d’un client : ceux-là ne tournent jamais autour du pot, envoyés à son adresse débutent par le type de licence immunitaire ; souvent des jailbreaks (le plus cheap), régulièrement des bootlegs plus juteux. Jamais de legit, forcément, c’est impossible nous dit-on encore une fois — comme si nous l’ignorions.

L’été s’étale d’août en septembre, le raccourcissement du jour trahit les tiédeurs paresseuses. Du perron, Borvo aperçoit le soir, coté Nord, les vapeurs d’assainissement dominer les châtaigneraie (le haut du bourg).
Par delà les mers, Pénélope […]

Oh, mais, pourquoi couper ? Pourquoi si peu ? Pourquoi se contenter d'un avant-goût, hein, pourquoi ? Abonnez-vous et recevez à la carte les fragments de ce texte !

S'abonner