Guerre et renoncement

À midi pile, heure de l’empire, en ce jour de solstice, en un temps où les dates ne servaient plus qu’à la planification d’opérations militaires, plusieurs événements se produisirent dans une simultanéité qui aurait ému le narrateur en d’autres circonstances : celui-ci jeta un œil, par un pressentiment subit, à sa montre gousset soudoyée deux années plus tôt à un instructeur haut gradé en échange de documents compromettants ; Pallas jura une dernière fois en rangeant ses outils, renonçant à réparer le perroquet et songeant sérieusement au nouveau plan de son fidèle second ; le scorpion noir et le mortel roux débarquèrent du côté ouest du garage, la satisfaction du devoir accompli sur les lèvres, ils avaient repéré le chemin emprunté par Rhadamanthe et la meurtrière […]

Oh, mais, pourquoi couper ? Pourquoi si peu ? Pourquoi se contenter d'un avant-goût, hein, pourquoi ? Abonnez-vous et recevez à la carte les fragments de ce texte !

S'abonner